Echange Franco-Allemand – voyage à Mayence – 4e1

Lundi 8 avril, départ à la gare de l’Est ; rendez-vous était donné à 8 heures au quai « 9 3/4 » aux élèves de 4e 1 et à leurs parents, tout le monde (ou presque) était à l’heure. Après les derniers adieux avec les parents, les 30 élèves se sont retrouvés seuls avec leurs trois professeurs accompagnateurs, Mme Sieber, la grande organisatrice qu’on peut remercier mille fois, M. Timmel, parfait germanophone, et M. Ruchaud, professeur principal de la classe et germanophone à la petite semaine. Nous sommes montés dans notre TGV, mais où mettre les bagages ? certains élèves étaient partis avec de véritables malles-cabines et il n’y a pas de soute à bagages dans les trains ! Bon voyage à plus de 300 km/h, frontière passée sans qu’on s’en aperçoive, changement à Mannheim pour se retrouver debout, malgré les réservations, dans un train heureusement assez rapide. Une enseignante du Gymnasium Otto-Schott nous attendait à Mayence et le tramway a été pris dans une légère tension : comment seraient les correspondants allemands et leurs familles ? Nous étions attendus par les élèves allemands dès la descente du tram, Français et Allemands ont reconnu sans peine leur correspondant et c’est dans une ambiance détendue que la bienvenue a été souhaitée, avec goûter, discours d’usage, amusant jeu d’intégration ; la barrière de la langue ne s’est pas montrée si terrible que cela… Enfin les parents allemands sont arrivés, nos élèves remis à leur famille d’accueil et les professeurs français, après un au-revoir à leurs collègues allemands se sont retrouvés tout esseulés.

Le mardi 9 avril tout le monde s’est retrouvé au Gymnasium ou les Français devaient vivre une journée de classe allemande normale. Tout le monde semblait être satisfait de sa famille d’accueil et de sa première soirée allemande. Nos élèves ont été répartis dans différents cours, dans un planning parfois un peu compliqué ; ceux qui avaient une heure de permanence se retrouvaient dans une classe avec leurs professeurs français, et pas question avec Mme Sieber de jouer aux cartes ou pire se retrouver le nez dans son téléphone, il fallait faire de l’allemand, non mais ! sept mots de vocabulaire à noter et apprendre chaque jour par exemple.

Le mercredi 10 avril fut employé la matinée pour nos Français à la visite de Mayence : rendez-vous le matin à 8 heures au Gymnasium, puis tramway vers le centre historique ou nous avons retrouvé un guide (francophone…) et eu l’occasion de faire une première photo de groupe, sous la statue de Gutenberg ; M. Timmel n’est pas visible, car c’est lui qui prenait le cliché, et M. Ruchaud s’est vu obligé sous les encouragements des élèves d’amicalement tenir Mme Sieber qui ne voulait pas trop figurer sur la photo. Après le parcours dans la ville, nous avons visité la cathédrale de Mayence, consacrée à un célèbre saint français, saint Martin de Tours, qu’aucun élève ne connaissait, honte soit sur eux.

L’après-midi fut réservée à la visite du musée Gutenberg, suivie d’un atelier d’impression de gravures qui a rencontré beaucoup de succès auprès de nos élèves qui se sont adonnés avec passion aux joies de l’encrage en trois couleurs et de la presse à gravures.

Le jeudi 11 avril fut la journée de la sortie avec la classe allemande, qui a eu lieu au « Lava-Dome » dans l’Eifel, ancienne région volcanique sur les bords du Rhin un peu comparable à notre Auvergne. Un grand car a accueilli les deux classes, avec comme consigne qu’un Français devait forcément s’asseoir à côté d’un Allemand, et le voyage a été suffisamment bruyant pour penser que les relations germano-françaises furent bonnes.

Au Lava-Dome, nous avons tout appris sur le volcanisme dans la région, chacun dans sa langue, M. Timmel donnant des informations complémentaires tant en français qu’en allemand. Après un pique-nique pris en commun, nous sommes allés visiter d’anciennes carrières souterraines de basalte, roche noire volcanique qui servait à la construction et aussi à faire des meules de moulin ; casque jaune obligatoire et charlotte rouge contre l’humidité conseillée : voyez comme cela allait bien à nos garçons !

Le vendredi 12 avril a été une nouvelle fois une journée passée au Gymnasium, mais cette fois-ci dans une étrange ambiance : c’était le dernier jour de cours des élèves allemands de terminale avant leurs révisons et leur Abitur (Bac), et ils avaient pris possession de l’établissement… Mais cela est traditionnel et s’est fait dans une ambiance bon enfant, sans débordements, et même, au bout d’un certain temps, les cours ont fini par avoir lieu de façon presque normale.

Le week-end des 13 et 14 avril, les élèves étaient dans leurs familles d’accueil respectives, et les professeurs entre eux, avec le téléphone portable de l’école bien à portée de main pour le cas où il aurait eu un appel, ce qui aurait signifié que quelque chose se passait mal ; heureusement il n’y a pas eu un appel de tout le séjour.

Certaines familles ont emmené leur correspondant français se promener, visiter Francfort par exemple, d’autres les ont emmenés à la foire, etc. Les professeurs français quant à eux se sont adonnés une partie de leur samedi à des corrections et ont retrouvé le dimanche certains de leurs collègues allemands pour des activités raisonnablement culturelles.

Le lundi 15 avril les Français sont allés visiter les studios de chaîne de télévision ZDF 2 à Mayence. Le moment le plus prisé fut quand, filmés sur un fond uniformément vert, nous apparaissions sur un écran aux côtés du présentateur vedette de la ZDF dans son décor télévisuel habituel, mais si on mettait une couverture du même vert on disparaissait de l’écran, ou n’apparaissait que ce qui était hors de la couverture, ainsi on a vu de têtes ou des mains sans corps et autres étrangetés du même genre.

L’après-midi, après un quartier libre à l’heure du déjeuner, nous nous sommes retrouvés à l’église St. Stephan pour pouvoir admirer son joli cloître et les vitraux de Chagall, réalisés suite aux destructions de la guerre. Et pendant que nous parlions de ces destructions, personne ne se doutait que pendant ce temps à Paris Notre-Dame brûlait…

Mardi 16 avril, dernier jour avant le départ. Nous sommes allés en train à Rheinfels qui, comme son nom l’indique, est sur les bords du Rhin, et où il y a les ruines d’un beau château (détruit par les troupes révolutionnaires françaises) qui domine un méandre de ce fleuve. Puis nous sommes montés dans un beau bateau pour une petite croisière sous un agréable soleil le long du Rhin, là où ses rives sont les plus charmantes et bucoliques, avec à chaque vallée arrivant au fleuve, une petite ville dominée par son château.

Devant tant de calme et de beauté, certains posaient des questions existentielles : Monsieur, on a le droit d’acheter une glace au bar du bateau ?

Après avoir débarqué dans la jolie ville de Boppard, nous avons repris le train vers Mayence, et là s’est déroulé l’évènement plus grave de ce séjour sans problèmes : un élève étourdi a laissé sur le quai de la gare de Boppard son sac à dos… qui a été récupéré grâce à la gentillesse des employés des chemins de fer allemands et à M. Timmel qui a bien voulu faire demi-tour pour aller chercher l’objet du délit.

Mais cette longue journée n’était pas finie, car le soir a réuni jusqu’à 22 heures Français et Allemands au Gymnasium pour un dîner-soirée dansante qui s’est fort bien passé.

Mercredi 17 avril hélas le jour du départ, personne n’avait envie de partir, certains avouaient déjà éprouver la nostalgie du séjour, d’autres s’inquiétaient, se demandant si nous arriverions à accueillir les Allemands aussi bien qu’eux nous avaient accueillis, d’autres encore disaient que ce séjour leur avait donné le goût de la langue allemande. Mais il a bien fallu partir…

Copyright © 2020 Collège Lycée Notre-Dame Providence . Tous droits réservés. Connexion