15 juillet 2024
Projets

Concours d’alebrijes

Dans le cadre d’une séquence pédagogique intitulée « Nuestro alebrije » réalisée avec les élèves des classes 4ème 6 et 4ème 7, initialement conçue pour participer au projet ARTFX, nous avons organisé une petite exposition au CDI, le jeudi 9 février, grâce à l’accueil des professeurs documentalistes Leslie Pastor et Rémi Roger de Gardelle, afin récompenser les travaux des élèves. 

Les enseignants, documentalistes, éducateurs, élèves et d’autres membres de notre communauté éducative ont apprécié l’originalité, la créativité et la recherche des matériaux utilisés par les élèves. Le respect des consignes données par le professeur et la fiche de présentation « comme au musée » ont été également remarqués.

 

De quoi s’agit-il ? Qu’est-ce qu’un « alebrije » ? 

Les alebrijes sont des figures fantastiques qui mélangent des éléments physionomiques de divers animaux. On attribue leur origine à l’artiste Pedro Linares qui aurait en 1936 eu l’idée de créer ces figures oniriques aux couleurs vives durant son sommeil. Réalisées d’abord en papier mâché, la technique fut adoptée et modifiée par des artisans de Oaxaca, au Mexique, qui décidèrent de remplacer la cartonnerie par du bois ou d’autres matériaux nobles. Dans la mesure où aucun moule spécifique n’est utilisé, chaque alebrije possède une forme unique.

En groupes (3 par groupe) les élèves ont conceptualisé leur figurine, lui ont donné une provenance (un pays hispanophone et un habitat spécifique), ainsi qu’une apparence et une personnalité unique. Ils ont présenté leur travail en classe et élaboré leur alebrije.

Juan, Quetzalcoalt et Aguilagón ont gagné le premier, deuxième et troisième prix respectivement. 

Juan, un amphibien bien andalou, inspiré d’une salamandre venimeuse a des oreilles de lynx, des ailes d’aigle et une queue de caméléon. Les pois sur les oreilles nous rappellent les robes des « flamencas», danseuses de sevillanas. Ce petit animal est timide, aimable et drôle. Il a été fait par Laura, Élise et Ismaël entièrement en papier recyclé avec quelques détails comme les yeux faits avec des boutons.

Quetzalcoalt, un oiseau sauvage agressif et violent, avec un esprit maléfique est originaire du Mexique et de la culture Aztèque. C’est un mélange de toucan, aigle royal et dragon. Ce dernier a laissé ses traces dans ces pattes et surtout ses griffes.

Aguilagón, aigle et dragon, a obtenu la troisième position. C’est un alebrije très original car il a des cornes et des yeux effrayants faits avec quelques perles retrouvées dans un vieux tiroir.

Potocaca, un lama réalisé également en papier qui fait référence au gentil animal péruvien d’où son nom pour faire référence au lac Titicaca et Pomanil, un vieux mandrill provenant de Guinée Équatorial où la langue espagnole est prédominant avec 87% d’hispanophones ont été aussi très appréciés.

Les exposés des élèves ont été très intéressants et enrichissants pour le groupe classe qui a pu découvrir la plupart des pays hispanophones, leurs cultures, leurs faunes et flores mais également leurs gastronomies.

Copyright © 2022 Collège Lycée Notre-Dame Providence . Tous droits réservés. Connexion